KRAFT

Création pour la salle

Création 2020 / 2022

Avec le soutien de la ville de Nîmes, du conseil départemental du Gard

Un lé de papier kraft, une femme.

C’est dans cette univers dépouillé que le spectateur est emmené au gré des flots, des marées et des tempêtes. Le corps se glisse dans le papier, le papier se froisse et se sculpte au mouvement du corps, venez vous embarquer avec moi ! 

" La rencontre avec le papier fut toute naturelle après des années à travailler les tissus aériens. Même largeur, même longueur.. matière bien différente. J’essaie au cours de cette recherche d’explorer la matière, au sol comme en l'air, de le sculpter, le façonner, et de l’adapter tel un agrès de cirque, de grimper dessus en y trouvant ses faiblesses et ses forces, cassera, cassera pas ? 

Certains pliages du papier permettent de l’utiliser comme une corde lisse, sa solidité n'étant plus mise en doute."

Violette HOCQUENGHEM

 

Cirque, théâtre gestuel

Création 2020

Tout public, conseillé à partir de 3 ans

Durée : Format pressenti de 20 à 30 minutes

Jauge : spectacle intimiste, petite jauge entre 50 et 100 places

Auteure et artiste interprète: Violette Hocquenghem

Mise en scène, regards : En discussion avec Teresa Melo

Technicienne : Laetitia Orsini

Espace scénique idéal, 6M d’ouverture, 4M de profondeur, 3M de hauteur minimum

Point d’accroche  (3m minimum).

Le propos

Un rouleau de papier Kraft, un univers marin, seule en scène.

 

L’idée est de partir du papier brut, un lé au sol, un lé suspendu, puis à travers du mouvement du corps, dans et autour du papier, d’emmener le spectateur dans un imaginaire marin, de transformer le papier en voile, en sable, en mouette , en bateau…

Le corps se confondra avec la matière, s’y cachera, glissera dessus, la sculptera, mais pourra aussi par moment être manipulateur de celle-ci, allant vers le théâtre d’objet.

 

Le son du papier étant omniprésent, il sera mis en valeur pour renforcer les ambiances, les rythmes.

 

Le projet

Le projet s’initie à la suite du stage « Vers une poétique des matériaux » au sein de la Compagnie Philippe Genty avec Eric de Sarria et Nancy Rusek . La rencontre avec les matières, de la boue à la pâte à pizza , en passant par les cordes et les fils de fer, m’ouvre tout un horizon. Mais c’est au contact du papier que se concrétise une envie de création . Le glissé sur la matière, sa malléabilité, le son qu’il produit, l’imaginaire dans lequel il  m’emmène… tout cela me fascine et me donne envie d’aller au fond de l’exploration.

 

L’envie est de créer  une forme simple, où le seul décor est le papier dans son état brut, qui se modulera au fil du spectacle afin d’emmener le spectateur dans mon univers. Le papier, que l’on croise tous les jours dans notre vie quotidienne est alors un monde entier à lui tout seul, il peut être de l’eau comme de la pierre, une voile, un animal...  

 

Sa fragilité et sa force posent questions, il est possible de grimper dessus, d’y suspendre son poids, mais le moindre accroc le rend si fragile …

Le rapport au son

Le son du papier est omniprésent, chaque froissement de papier, chaque accroc ou déchirure nous ouvre tout un imaginaire. Nous pouvons facilement imaginer le sac et le ressac de la mer, le vent dans les voiles d’un bateau, la déchirure de la proue sous le coup de la tempête.

Nous pouvons faire “respirer” le papier, mais aussi laisser place au silence, comme le calme après la tempête.

Une bande son pourra être envisagée pour appuyer les ambiances, les amplifier.

L’envie est de ne pas mettre de parole, de texte, ni d’expliciter les situations, afin de laisser libre cours à l’imaginaire de chacun à travers les formes et les rythmes du papier, les mouvements de l’artiste. 

La scénographie

 La scénographie sera toute en papier et évoluera au cours du spectacle. 

Le papier brut se transformera au gré des mouvements de l’artiste, créant des formes et des volumes, pouvant être froissé, plié, étalé, déchiré, mais pourra être aussi manipulé et plié (origami), afin d’aller vers un théâtre d ‘objet. 

 

Un point d’accroche est nécessaire afin de suspendre le papier verticalement.

La construction d’une petite structure peut être envisagée (en bambous?, en acier ?) afin d’emmener le spectacle dans des lieux sans  possibilité d’accroche. Cette structure sera discrète et se fondra dans la scénographie toute de papier. 

La lumière

Le papier reflète la lumière, la réfléchit.

Elle peut créer des ombres, prendre des couleurs différentes, mettre en relief les formes.

Une création lumière sera donc envisagée afin d’accentuer des situations et des ambiances, de créer un univers. 

 

Violette HOCQUENGHEM, autrice et interpète

Violette Hocquenghem étudie les arts du cirque à l'école de cirque Balthazar à Montpellier en 1999. Spécialisée dans les acrobaties aériennes, elle participe, entre autres, au spectacle "Les toiles cirées", au trio clownesque "Les rouges", se produit en solos aériens de tissus et de corde lisse ; avant de s'envoler vers le Pérou en 2003 où elle jouera avec le cirque de "La Tarumba", les Cies "Agarrate Catalina" et « Fantastica Circo ».

En 2010, elle décide de revenir vivre en France... En décembre, elle intègre la cie "L'estock fish", cirque forain. Depuis 2011, elle participe à des spectacles en milieux naturels avec le Théâtre des Chemins, et crée et tourne différents spectacles avec la Cie Aller-Retour du Collectif La Basse-Cour « Hey! Piolette! », « les Décadentes », « Journal de nos corps ».

Elle se forme ces dernières années auprès de la Cie du Théâtre du mouvement Yves Marc, ou de la Cie Philippe Genty.

Laetitia Orsini, création lumière et régie

Régisseur et créatrice lumière. Créatrice et régisseuse lumière depuis 20 ans, d’abord pour le cirque et la rue puis la musique et la danse ; Laëtitia a rejoint la compagnie Aller-Retour en 2016 avec le spectacle “Les décadentes”. Après des débuts autodidactes avec la compagnie Olof Zitoun, elle s’est formée à TSV (CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE AUX TECHNIQUES DU SPECTACLE VIVANT, DE L’AUDIOVISUEL ET DUCINÉMA) à Montpellier.Elle est régisseuse avec les compagnies : Cie du Ventilo, La Femme du bouc émissaire, la Cie Aller-Retour ,Michel Arbatz , la Cie N’tama, le Chauffeur est dans le pré, la Cie KD, le groupe Mundivago, la Fanfare Toto, le projet Hokusai Live...Elle travaille aussi pour divers lieux culturels et de nombreux festivals pluridisciplinaires : le Pôle Cirque La Verrerie, le CDN théâtre des 13 Vents, le théâtre et domaine d'O, festival Enfantillage, le festival Les Voix Vives, le festival Art Pantin, le festival Les Voix de la Méditerranée, le festival Printemps des Comédiens, le festival Montpellier Danse..

 

Calendrier de production 2020

Avril -  Première résidence de recherche avec le KRAFT à l’USPOP , Lasalle (30)

Juin - Résidence de recherche avec mise en place d’une petite forme

Juin - Présentation de travail, Mas Pagès, Mialet (30)

Août - Résidence de recherche avec mise en place d’une petite forme

Septembre - Présentation de travail à église Saint Julien de Salinelles, lors d’un vernissage (30)

Octobre - Présentation de travail, Calvisson (30)

 
 

ARTISTIQUE

Violette Hocquenghem, 00 33 674 768 919   allerretour@labassecour.com

TECHNIQUE

Laetitia Orsini, 00 33 603 457 842   laetitiaorsini@hotmail.com

PRODUCTION
Laurence Cerdelli,  00 33 781 182 783  production@labassecour.com

Compagnie Aller-Retour / Collectif la Basse Cour

68A chemin des campagnolles - Mas guérin

30900 Nîmes